logo orange

Les cookies sur horloge-parlante.orange.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, sans modifier le paramétrage de vos cookies, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de vous proposer des services, offres ou publicités adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

poursuivre
  • Pour avoir l'heure légale appelez le 36 99
  • 1
 

comment crée-t-on l'heure exacte en France ?


Savez-vous que pour diffuser l'heure exacte officielle au 36 99 avec une précision de 50 millisecondes, il est avant tout nécessaire de fabriquer l'heure ? Tous les jours, une équipe de scientifiques s'attèle à cette mission. Découvrons leurs secrets de fabrication.


« L'horloge parlante donne l'heure, mais ce n'est pas elle qui construit la mesure du temps ». Cette petite phrase de Noël Dimarcq, patron du SYRTE (Système de Référence Temps-Espace), laboratoire de recherche dépendant notamment du CNRS, et situé à l'Observatoire de Paris, résume parfaitement toute la démarche scientifique qu'engendre la simple mise à disposition de l'heure légale sur un serveur téléphonique. Le SYRTE est chargé de construire le temps légal français depuis le décret du 9 aout 1978 : il est partenaire d'Orange pour en assurer la diffusion via le service officiel 36 99 horloge parlante.

Seul le 36 99 diffuse l'heure exacte en France

Derrière la diffusion de l'heure par téléphone via le 36 99, se cachent les équipes scientifiques du LNE (Laboratoire National de métrologie et d'Essais) et du SYRTE qui oeuvrent ensemble à « fabriquer » l'heure légale en France. Issu de la collaboration unique entre ce large dispositif scientifique et Orange, ce numéro d'appel à quatre chiffres est aujourd'hui encore le seul à diffuser l'heure exacte officielle comme le souligne d'ailleurs une note de l'Observatoire de Paris.
Même si certains s'en revendiquent la paternité sur internet, retenez que seul le 36 99 diffuse l'heure exacte en France.L'Horloge Parlante affiche fièrement le 36 99

Hébergée dans les sous-sols de l'Observatoire dans une sorte de « salle de contrôle du temps légal » du SYRTE, l'horloge parlante actuelle est totalement électronique.

Jamais en retard !

Adossée à une autre horloge de pointe de l’Observatoire (maser à hydrogène), l'horloge parlante diffuse le Temps Universel Coordonné (UTC) qui constitue la référence du temps légal français. Cette génération d'horloge particulièrement précise ne perd pas une seule seconde en 10 milliards d'années. En effet, sa précision actuelle est de 50 millièmes de seconde !


En composant le 36 99 de l'Horloge Parlante, la diffusion de l'heure est issue d'un ensemble de quatre machines parlantes qui génèrent chacune un message. Un comparateur guette en permanence toute dérive éventuelle et l'écarte du processus. Les messages sont synchronisés sur le « top » horaire.


 Plus d'informations sur le site du SYRTE et de l'Observatoire de Paris

 


 

la seconde intercalaire

Dans la nuit du 30 juin au 1er juillet 2012, juste avant minuit - temps universel - une seconde supplémentaire dite intercalaire est venue s’ajouter au temps légal de tous les pays du monde.


En France, avec l’heure d’été, une seconde intercalaire est intervenue le 1er juillet 2012 au matin : les horloges affichèrent 1h 59min 59s, puis 1h 59min 60s et enfin 2h 00min 00s. La dernière minute aura alors duré... 61s

L’ajout de cette seconde, corrélé aux variations de la rotation de la Terre, est décidé au niveau mondial à l’Observatoire de Paris au sein du SYRTE (laboratoire Systèmes de Référence Temps-Espace), responsable du temps légal Français.

A l’origine de l’alternance entre le jour et la nuit, la rotation de la Terre est pourtant irrégulière et ralentit lentement au cours du temps.
C'est pour cela que depuis 1967, la seconde n’est plus calculée à partir du mouvement des astres et que le Temps universel (UTC) tient compte de ces secondes supplémentaires.

Le saviez-vous ?

La précision du temps intervient dans notre quotidien et également pour les géants du net. Illustration : le 30 juin 2012, une simple seconde supplémentaire, a provoqué des bugs sur certains sites web ne l’ayant pas intégré dans leurs systèmes, les rendant inaccessibles pendant de longues minutes !

 

Cliquez ici pour plus d'informations sur la seconde intercalaire